Actualités

L'union des journalistes du Maghreb crée un réseau en ligne

Date: 02/03/2009
Source: www.magharebia.com
Les journalistes du Maghreb ont bénéficié d'une formation financée par le Centre de Solidarité sur l'utilisation de l'internet pour la défense de la liberté de la presse.

Les journalistes de l'ensemble du Maghreb ont très récemment créé un réseau en ligne pour échanger des informations sur les événements dans l'ensemble de la région et alerter leurs membres sur les menaces pour la liberté de la presse et la liberté de parole. Ce réseau maghrébin, expliquent les observateurs, donnera aux journalistes un outil permettant une coopération plus étroite entre eux.



Le nouveau Réseau des Syndicats Maghrébins de Journalistes (RSMJ) a été porté sur les fonts baptismaux à Rabat en février à l'issue d'un séminaire de formation de cinq jours destiné aux administrateurs de sites web des syndicats. Le Centre de Solidarité, une ONG américaine qui aide les salariés à mettre en place des syndicats démocratiques et indépendants, dirigeait cette formation.

Selon Luminita Petrescu, responsable du programme au Centre de Solidarité, "ce séminaire permettra aux syndicats de journalistes d’être en contact permanent et de pouvoir intervenir en cas de violation, dans l’un des pays de la région, de la liberté de la presse".

Ce séminaire s'est terminé par le lancement d'un site web destiné aux syndicats de journalistes du Maghreb.

Les huit journalistes qui participaient à ce séminaire à Rabat pourront désormais former leurs collègues de leurs syndicats nationaux à l'emploi des dernières technologies en ligne.

"L'usage des différents outils offerts aujourd'hui par l'internet est une opportunité pour les syndicats de presse maghrébins de transcender les frontières nationales et la censure, mais aussi de mieux coordonner leurs actions revendicatives et de mise à niveau de la profession", a déclaré Rachid Jankari, coordinateur du programme de formation au cyber-militantisme.

Lors de cette session de Rabat, les journalistes ont ainsi pu se familiariser avec une large gamme d'outils internet, dont les techniques de recherche en ligne, la communication interactive et les réseaux sociaux, l'anonymat en ligne, les techniques de publication en ligne, le blogging et les flux vidéos, la mobilisation et le militantisme en ligne.

Les participants ont également pu comparer les conditions de travail dans leurs pays respectifs, discuter des différences en matière de liberté de la presse et des droits des journalistes.

Ils ont également parlé des cas de censure sur l'internet, en particulier en Tunisie et au Maroc, où des sites ont été fermés et des comptes e-mail placés sous surveillance, et des cas d'atteinte à la liberté d'expression qui se sont produits dans chacun de leurs pays.

Malgré l'absence de rapports sur des cas de censure en ligne en Algérie, il reste difficile pour les journalistes d'enquêter sur les violations de la liberté de la presse lorsqu'elles se produisent. Un exemple cité par Faysal Medjahed, de l'Union des Journalistes Algériens, a été la difficulté rencontrée par les journalistes qui tentaient de couvrir les récentes émeutes dans plusieurs régions du pays.

Cette formation sera suivie par des sessions locales pour quinze journalistes dans chaque pays à compter du mois d'avril. L'objectif est de permettre à l'ensemble de la profession au Maghreb de tirer parti des opportunités offertes par l'internet pour la défense de la liberté de la presse.