Actualités

Alger accueille le premier forum des employeurs du Maghreb

Date: 08/05/2009
Source: maghrebia
Des chefs d'entreprises de l'ensemble du Maghreb se rencontreront prochainement à Alger à l'occasion du premier forum des employeurs du Maghreb. Le secteur privé voit cette rencontre comme un premier pas vers l'intégration économique.
Alger se prépare à accueillir une rencontre majeure, dimanche 10 et lundi 11 mai. Près de sept cents chefs d'entreprises originaires des cinq pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie, Libye et Mauritanie) se retrouveront à l'hôtel Sheraton de la capitale à l'occasion du premier forum des employeurs du Maghreb.


Il s'agit de la première d'une série de rencontres annuelles organisées dans les différents pays du Maghreb, selon le président de l'Union maghrébine des Employeurs (UME), Hédi Djilani.

Lors d'une conférence de presse organisée mercredi à Tunis, M. Djilani a expliqué que ce forum permettra aux chefs d'entreprises d'Afrique du Nord de discuter des moyens de renforcer la compétitivité des entreprises maghrébines.

L'objectif de ce forum sera "la promotion des opportunités d’investissement et de partenariat économique entre les hommes d’affaires de l’Union maghrébine et la redynamisation des échanges intermaghrébins", a déclaré à Magharebia le président de la Confédération algérienne du Patronat (CAP) Boualem M'rakech, l'un des organisateurs de cette rencontre et membre fondateur de l'UME.

Les chefs d'entreprises du Maghreb se rendront à Alger armés d'un plan d'action élaboré conjointement par les cinq confédérations maghrébines et repris dans un document de 400 pages.

Ce plan d'action de l'UME se concentre sur cinq domaines principaux dans lesquels des partenariats pourront être mis en place : l'agro-alimentaire, l'énergie, les projets de construction publics, les transports, le tourisme, et l'industrie pharmaceutique. Ces secteurs pourront constituer "l'épine dorsale" de l'intégration économique du Maghreb, a expliqué M. M'rakech.

Concrètement, l'UME propose d'interconnecter les sites web maghrébins consacrés à l'investissement et de mettre en place des procédures administratives, légales et financières communes.

Ce plan d'action demande également aux autorités publiques de terminer l'autoroute du Maghreb, qui encouragera le commerce et la circulation des personnes et des biens.

"il est aussi recommandé de développer le transport maritime et aérien", a ajouté M. M'rakech lors d'un entretien avec le journal algérien L'Expression.

"L’augmentation des fréquences des vols intermaghrébins et l’extension des accords Open Sky à toutes les compagnies maghrébines sont aussi parmi les recommandations émises", a-t-il ajouté, afin de développer le commerce entre les pays du Maghreb.

Les autres projets incluent la formation des jeunes entrepreneurs du Maghreb par le biais "d'universités virtuelles".

A ce jour, les partenariats intra-maghrébins ont été moins que satisfaisants. En réalité, comme l'a souligné M. M'rakech, le commerce entre les cinq pays a quelque peu diminué, représentant tout juste 2,5 pour cent.

"Les pays du Maghreb ont les capacités pour redresser la situation. Il ont surtout la volonté politique d'aller de l’avant", a-t-il ajouté. L'intégration économique se traduirait par la création de plus de vingt millions d'emplois, et par une augmentation des taux de croissance, qui "augmenteront de 2 pour cent pour chaque pays".

Anis Nouari, journaliste spécialisé dans l'économie, se dit optimiste quant au succès de ce plan : "Pour la première fois depuis la création de l’UMA, nous sommes en face d’une initiative concrète qui propose les moyens de renforcer le partenariat économique entre les pays du Maghreb."