Actualités

Forum des hommes d'affaires maghrébins : nouveau jalon sur la voie de l'intégration maghrébine

Date: 12/05/2009
Source: Investir en Tunisie
Les participants au premier forum maghrébin des hommes d'affaires ont souligné la nécessité de promouvoir davantage les relations économiques intermaghrébines en tant qu'étape fondamentale sur la voie de la réalisation de la complémentarité de l'intégration du Maghreb et de l'instauration de l'UMA.



M. Hédi Djilani, président de l'union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA) et président de l'union maghrébine des hommes d'affaires, a souligné, à l'ouverture des travaux, à Alger, que la tenue de ce premier forum, qui durera deux jours (10-11 mai) reflète la conviction des opérateurs économiques maghrébins que l'intégration économique maghrébine est devenue une nécessité vitale.
Il a ajouté que l'union maghrébine des hommes d'affaires est aujourd'hui la structure qui porte les aspirations et les ambitions des opérateurs économiques maghrébins et qui fédère leurs conceptions concernant l'intégration économique souhaitée et les moyens d'aplanir les difficultés qui entravent la réalisation de la complémentarité maghrébine.
Il a fait remarquer que les échanges commerciaux intermaghrébins demeurent en deçà des espérances et que l'établissement d'un cadre propice à l'intégration passe nécessairement par la réalisation de projets mixtes qui dépassent les espaces exigus que représentent les marchés locaux pour englober un espace plus large qui compte 100 millions de consommateurs.
M. Djilani a précisé que l'union maghrébine des hommes d'affaires a déjà établi une première liste de secteurs qui offrent l'opportunité de réaliser des projets communs, dans le cadre des priorités fixées et sur la voie de l'établissement d'une plateforme économique commune, de la réalisation de l'autosuffisance maghrébine et de l'impulsion d'une dynamique dans le domaine de l'investissement.
Il a souligné la nécessité de renforcer l'unité maghrébine et d'élaborer des initiatives propres à faire face aux incidences de la crise économique mondiale et à favoriser l'émergence d'un grand pôle économique maghrébin, sur la base des potentialités importantes dont dispose la région du Maghreb.
De son côté, M. Habib Ben Yahia, secrétaire général de l'Union du Maghreb Arabe (UMA), a souligné que l'étape actuelle nécessite l'unification des efforts maghrébins pour atteindre les objectifs communs et consacrer l'orientation vers l'intégration totale des pays du Maghreb.
Il a ajouté que la création de l'union maghrébine des hommes d'affaires est de nature à impulser davantage le projet de l'UMA à travers l'exploitation judicieuse des potentialités et des compétences dont dispose la région et le lancement de projets mixtes dans de nombreux secteurs.
Il a relevé, dans ce contexte, l'importance du rôle du secteur privé dans la multiplication des opportunités d'intégration et dans la mise en oeuvre d'une carte maghrébine de l'investissement favorisant l'émergence d'un "label maghrébin" et capable d'élever la région au rang de pôle de développement influent à l'échelle régionale et internationale.
Pour sa part, M. Taieb Louh, ministre algérien du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, a indiqué que la création de l'union maghrébine des hommes d'affaires et la dynamique importante qu'il a impulsé, en un laps de temps relativement court, attestent l'efficacité de l'approche économique en matière d'édification des groupements régionaux.
Il a ajouté que la modernisation des systèmes financiers et douaniers et le développement l'infrastructure, notamment portuaires, constituent un préalable à la réalisation de l'intégration de l'économie maghrébine, à la lumière de la récession économique actuelle dans le monde, et un facteur déterminant dans l'impulsion de la croissance et la réduction du chômage.
M. Abdelhamid Tammar, ministre algérien de l'Industrie et de la Promotion de l'investissement, a mis l'accent sur l'importance de l'unité maghrébine dans la réduction des effets négatifs de la mondialisation, surtout à la lumière des réformes engagées dans les différents pays de la région, et des importantes ressources naturelles et humaines dont ils disposent et qui représentent une plateforme solide pour faire face à la concurrence.
Il a indiqué que ce premier forum des hommes d'affaires maghrébins ouvre la voie à une mutation de qualité dans le domaine de l'intégration maghrébine et conforte l'optimisme en l'avenir de la région, partant du principe que le développement économique est le meilleur garant de l'indépendance du Maghreb.
Le représentant des Nations Unies pour l'Afrique a, de son côté, affirmé le soutien de cette instance onusienne aux efforts déployés à l'échelle maghrébine pour réaliser l'intégration régionale et mettre en place les mécanismes nécessaires au lancement de projets communs de développement.
Les participants à ce forum, qui a enregistré la présence de quelque 700 opérateurs économiques de Tunisie, d'Algérie, du Maroc, de la Libye et de la Mauritanie, se pencheront sur plusieurs thèmes dont notamment: "la crise économique mondiale et les moyens d'y faire face", "les programmes de partenariat et les projets maghrébins", "les expériences mondiales en matière de libre-échange" et " les approches maghrébines en matière d'intégration".