Actualités

Va-t-on vers un Maghreb de la statistique?

Date: 11/07/2009
Source: wmc.economie
...Les travaux de la conférence maghrébine sur la statistique -auxquels travaux ont pris part, durant trois jours, experts tunisiens, libyens, marocains, mauritaniens et algériens-, qui viennent de se tenir dans la capitale algérienne, ont adopté une série de recommandations et un plan d'action visant le renforcement de la coordination et de la coopération statistique maghrébine, écrit le portail www.elmoudjahid.co, dans sa livraison du 8 juillet 2009.





Ainsi, au chapitre des recommandations, les participants à la conférence ont appelé à la création ‘’d’une "task force" maghrébine chargée d'élaborer, dès début 2010, une feuille de route pour la conception d'une stratégie de développement de la statistique maghrébine’’.

Et notre confrère d’ajouter : ‘’Pour renforcer les systèmes d'information des pays du Maghreb en vue d'une meilleure coordination, les participants ont souligné la nécessité de disposer de données de qualité en conformité avec les normes et standards internationaux et veiller à ce que toutes les données statistiques produites puissent être comparables’’.

Pour ce faire, les experts maghrébins en la matière vont travailler ensemble afin de consolider l'activité statistique au niveau de leurs pays respectifs tout en renforçant les échanges, mais également mettre à niveau les activités statistiques.

Par ailleurs notre source souligne que ‘’les participants ont recommandé… la validation de la version finale des deux projets de la Nomenclature unifiée maghrébine des activités (NUMA) et de la Classification unifiée maghrébine des produits (CUMP) ainsi que la finalisation dans les meilleurs délais des versions en langue arabe de la NUMA et de la CUMP’’.

Loin de nous l’idée d’un doute béat, mais il nous semble nécessaire de travailler à établir un climat de confiance entre les différents acteurs économiques maghrébins. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, tout le monde en conviendrait. Et nous pensons que la seule façon d’y arriver, c’est d’éviter d’agir en concurrents, surtout vis-à-vis de l’étranger.