Actualités

Ben Ali réaffirme son attachement à l’UMA en tant que choix stratégique

Date: 16/02/2010
Source: uma
Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a réaffirmé, mardi, l’attachement de la Tunisie à l’Union du Maghreb Arabe (UMA), en tant que choix stratégique incontournable.



Dans des messages adressés aux dirigeants des pays maghrébins (Algérie, Maroc, Lybie et la Mauritanie) ,à l’occasion de la célébration du 21e anniversaire de la proclamation de la création de l’UMA, Ben Ali a relevé que cet anniversaire restera, à jamais, un événement marquant dans l’histoire des peuples maghrébins.

Il a réaffirmé la détermination à poursuivre l’action commune en vue de consolider l’édifice maghrébin et d’en dynamiser les structures, de manière à jeter les fondements d’une nouvelle étape de partenariat et de complémentarité entre les pays maghrébins et habiliter le groupement maghrébin à s’adapter, avec compétence et aptitude, aux mutations régionales et internationales accélérées.

Le président tunisien a affirmé également dans ses messages que la foi en le projet maghrébin et l’attachement à l’Union en tant que choix stratégique incontournable commandent à tous de redoubler d’effort afin de surmonter les difficultés conjoncturelles pour poursuivre la marche de l’Union maghrébine dans un climat de fraternité et de solidarité.

Il a d’autre part, formé l’espoir de voir les actions communes couronnées de succès, afin de hisser l’Union maghrébine au rang des pôles actifs dans le monde et de garantir un avenir meilleur aux générations futures.

Rappelons que l’UMA a été créée le 17 février 1989 lors d’une réunion à Marrakech (Maroc) des chefs d’Etats d’Algérie, de Libye, de Mauritanie, du Maroc et de Tunisie.

Les institutions de l’UMA se composent du conseil des chefs d’Etat, du conseil des ministres des affaires étrangères, d’un comité de suivi, d’une cour de justice composée de dix membres ( deux par pays) compétente pour les différends entre parties ressortissantes de pays membres, d’une chambre consultative composée de 30 délégués par pays ainsi que de quatre commissions ministérielles spécialisées.