Actualités

Résolutions du conseil des ministres maghrébins de l’éducation, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique

Date: 03/01/2011
Source: TAP
Les travaux du conseil des ministres maghrébins de l’éducation, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique qui se sont déroulés jeudi, à Hammamet, ont été couronnés par la signature et l’adoption du procès verbal de cette 10ème session, précédée par une réunion d’ experts, les 28 et 29 décembre, à Tunis.


Le conseil a adopté une série de résolutions de nature à dynamiser la coopération maghrébine et l’action en réseau dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Ces résolutions constituent un pas important vers la voie de la consécration de la coopération scientifique maghrébine sur laquelle ont misé les pays maghrébins afin de relever les défis et atteindre des paliers supérieurs de progrès, tout en comptant sur la promotion des aptitudes et de la compétence de leurs ressources humaines aux fins d’instaurer l’économie du savoir et de l’intelligence.

Ont pris part à cette session présidée par M. Abdelkabir Mohamed AlFakhri, secrétaire libyen du comité populaire général pour l’enseignement supérieur et la recherche scientifique et MM. Habib Ben Yahia, secrétaire général de l’Union du Maghreb Arabe, Béchir Tekkari, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique , Rachid Hraoubia, ministre algérien de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Ahmed Akhchichen, ministre de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique au Royaume du Maroc et Cheikh Afia Oueld Mohamed Khouna, ambassadeur de la République Islamique de Mauritanie à tunis.

Dans son document final, le conseil a adopté le cadre général de l’équivalence des diplômes délivrés par les institutions d’enseignement supérieur dans les pays maghrébins, appelant les commissions techniques maghrébines chargées de l’équivalence des diplômes à poursuivre leur action pour accomplir sa mission relative à l’équivalence des diplômes en sciences d’ingénierie et en sciences médicales et paramédicales.

Ces commissions sont, également, appelées à examiner l’équivalence des diplômes du baccalauréat et du doctorat.

Le conseil a, par ailleurs, appelé la commission chargée d’examiner la situation de l’Université maghrébine et de l’académie maghrébine des sciences, à poursuivre son action et notamment l’étude des textes relatifs afin de déterminer les fonctions des deux institutions et leurs missions.

Le conseil a noté, avec satisfaction, dans le cadre de son programme d’action futur, les résultats des réunions des commissions techniques chargées d’étudier les moyens à même de rapprocher les méthodes d’enseignement de base dans les pays maghrébins.

Le conseil s’est félicité de la création du mécanisme de coordination des activités éducatives à dimension maghrébine, appelant l’équipe en charge de ce mécanisme à mettre en place un calendrier de ces activités qui concernent notamment les olympiades maghrébines, les campings d’été, les festivals sportifs, les clubs scolaires et l’échange inter – ecoles.

Il a préconisé aux structures et sociétés d’édition et de publication du livre scolaire à réfléchir sur un mécanisme commun pour l’échange d’expertise et d’expérience dans ce domaine et à étudier la possibilité de l’édition commune.

Il a insisté sur l’importance de la diffusion de la culture de la formation professionnelle et technique ainsi que l’enracinement de l’esprit d’initiative auprès des jeunes.

Le conseil a décidé d’encourager le jumelage entre l’université « Al Fatah » à la Jamahiriya , l’Université 7 novembre de Carthage et l’Université d’Alger 3 « Dali Ibrahim », l’Université Kadhi Ayadh de Marrakech et l’université de Nouakchott.

le conseil a préconisé aux recteurs de ces universités de se réunir en vue de mettre en place un cadre réglementaire pour ce jumelage ,ce qui permettra de renforcer la coopération entre ces institutions sur la voie de la création d’un réseau maghrébin des établissements universitaires.

Il a pris, également, la décision d’appuyer le jumelage entre les centres spécialisés dans les énergies renouvelables et innovantes à savoir le comité national de le recherche scientifique en Libye, le centre de recherches et de technologies de l’énergie en Tunisie, le centre de développement des énergies renouvelables en Algérie, le laboratoire des sciences de l’énergie à l’Université des sciences de Tetouane au Maroc. Ce jumelage vise à mettre en place un réseau maghrébin de la recherche scientifique.

Le conseil a relevé l’importance de la tenue du premier colloque des recteurs des universités programmée les 15 et 16 janvier dans la ville Sebha en Libye pour examiner les moyens de relancer l’Union des universités maghrébines et le doter d’un nouveau cadre réglementaire.

Il a appelé à œuvrer à créer un espace universitaire maghrébin pour faciliter la circulation des étudiants et professeurs et de mettre en place un portail électronique pour les universités maghrébines, recommandant la tenue d’une réunion à Tripoli pour le parachèvement de l’étude de ce projet.

il a, également, recommandé de généraliser la culture de l’initiative auprès des étudiants, appelant les pays membres à constituer rapidement leurs comités nationaux pour préparer l’instauration d’un système de normes de référence maghrébines dans ce domaine.

les recommandations du conseil ont notamment appelé à la création d’un mécanisme de coordination entre les instituts et les entreprises spécialisés dans la formation des formateurs avant de mettre en place un réseau maghrébin dans ce domaine et d’officialiser l’usage des technologies de l’information et de la communication pour développer l’enseignement virtuel, promouvoir la coopération au niveau de la production de contenus numériques et la création d’un réseau maghrébin de formation à distance.

Le conseil a convenu de tenir sa 11ème session en Algérie, au début de l’année 2012.