Presse

Medelci à la 28e session des ministres des Affaires étrangères de l’UMA à Tripoli [21/04/2009]
Source: La tribune online

L’Algérie «a de tout temps été soucieuse de concrétiser la complémentarité économique maghrébine»

L’Algérie «a de tout temps été soucieuse de concrétiser la complémentarité économique maghrébine et elle avait appelé, la première, à la mise en place d’une communauté économique maghrébine susceptible de transformer l’UMA en un espace économique intégré et un pôle agissant qui favorise la réalisation des projets maghrébins stratégiques» dans différents domaines, notamment l’infrastructure, a indiqué le ministre des Affaires étrangères Mourad Medelci, à l’ouverture des travaux de la 28ème session ordinaire du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Union du Maghreb arabe (UMA) qui ont eu lieu dimanche dernier à Tripoli (Libye).
Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, qui a pris part à cette rencontre aux côtés de ses homologues de Libye, de Tunisie, du Maroc et de Mauritanie, a, en rappelant le lancement par l’Algérie de projets de développement d’envergure, mis en avant «la portée maghrébine de ces projets structurants», notamment «l’autoroute Est-Ouest et l’élargissement du réseau ferroviaire qui sont à un stade avancé de réalisation en prélude, a-t-il dit, à l’interconnexion de l’ensemble des réseaux maghrébins». «La conjoncture complexe et sensible tant au plan régional qu’international pose un véritable défi à notre Union qui doit intensifier la concertation et la coordination en vue de promouvoir l’action maghrébine et réaliser une intégration plus effective et opérationnelle», a fait observer
M. Medelci, ajoutant que «telle est la principale mission qui nous incombe aujourd’hui». Pour M. Medelci, les quelques avancées réalisées en matière d’édification maghrébine et de complémentarité économique «restent en deçà des aspirations de nos peuples». L’UMA, selon ses dires, «est appelée à repenser son mode de fonctionnement, pour engager la réforme de ses structures et envisager les meilleurs moyens de garantir la pérennité du processus d’édification maghrébine». Devant la 45ème session du comité de suivi de l’UMA samedi à Tripoli, qui s’est tenue la veille, le directeur général des pays arabes au ministère des Affaires étrangères, M. Abdelhamid Bouzaher, pour sa part, a souligné que les questions examinées par le comité revêtaient une grande importance car «elles ont permis de clarifier les mesures à prendre en vue de réaliser les progrès escomptés en matière de complémentarité maghrébine». Les membres du comité ont notamment insisté sur les projets relatifs au programme maghrébin de sécurité alimentaire, au programme maghrébin régional de lutte contre la désertification, à la stratégie maghrébine de prise en charge de la jeunesse, ainsi que sur la poursuite des efforts visant à consolider la place de l’UMA aux niveaux régional et international, a précisé M. Bouzaher. Le comité a également pris connaissance du projet d’accord relatif à la création d’un conseil maghrébin de coopération douanière. Le comité s’est, par ailleurs, félicité que l’Algérie ait abrité, en 2008, la première foire maghrébine, comme il s’est félicité des préparatifs en prévision de la première rencontre maghrébine des hommes d’affaires, les 10 et 11 mai. Le comité a, enfin, examiné le projet de convention relative à la création d’une zone de libre-échange entre les pays de l’UMA et le projet de création de la Communauté économique maghrébine