Presse

Conclusions du forum des hommes d’affaires maghrébins : face aux enjeux de la mondialisation [12/05/2009]
Source: Liberte

Au deuxième jour des travaux du premier Forum des hommes d’affaires maghrébins, qui se tient à l’hôtel Sheraton d’Alger, les participants ont exprimé leur volonté de construire un espace économique commun à travers les opportunités d’affaires qu’offrent les pays maghrébins. À ce propos, le président de la Confédération algérienne du patronat (CAP) Boualem M’rakach, et également membre fondateur de l’Union maghrébine des employeurs (l’UME), organisatrice de ce forum, a expliqué que “nous sommes en train de mettre en exergue tout ce qui peut réunir au plan maghrébin”. “Le constat fait aujourd’hui par l’Union maghrébine des employeurs est plus probant, cela au vu de cette rencontre qui n’était pas perceptible il y a peu de temps et, ensuite, de la confiance placée en elle par les pouvoirs publics, et ce, au vu des recommandations prises lors des rencontres tenues à Tunis en octobre 2007 et à Tripoli en octobre 2008, au cours desquelles de larges prérogatives lui ont été attribuées”, expliquera-t-il encore avant de noter que “ce forum, qui a eu à passer en revue l’ensemble des questions qui ont trait aux rapports entre les opérateurs économiques, s’est inscrit dans une démarche équilibrée qui a préoccupé à tous les égards les opérateurs, dont l’action effective apportera certainement un bienfait au développement économique et social de notre région”.
Boualem M’rakach estimera à cet égard que les résolutions afférentes aux différents panels, qui ont travaillé sur une multitude de dossiers intéressant l’union, “permettront d’apporter une contribution certaine à la construction d’un espace maghrébin commun”. Et de noter que “la déclaration d’Alger mettra en exergue l’orientation des actions à entreprendre durant les prochaines années”. M. M’rakach, qui expliquera dans la foulée que “l’intégration économique des pays de l’UMA est la voie incontournable et un instrument privilégié pour arrimer ce groupement économique à l’économie mondiale”, n’omettra pas de relever l’insuffisance des échanges commerciaux entre les pays maghrébins.
De son côté, Hassan Sentissi, le président de la Fédération marocaine des industries de transformation et de valorisation des produits de pêche auprès de la CGEM, expliquera que le Forum des hommes d’affaires maghrébins est une rencontre “exceptionnellement positive”, “ceci dans la mesure où les cinq pays du Maghreb se réunissent et que les ministres algériens qui ont pris part à la rencontre ont exprimé leur désir de voir développer les relations maghrébines”. Dans ce cadre, notre interlocuteur regrettera néanmoins le fait que “le secteur de la pêche ait été occulté”. “Il faut reprendre et explorer les richesses halieutiques du Maghreb et consommer maghrébin”, dira-t-il à ce sujet.
Dans ce cadre, les intervenants, lors de la journée d’hier, ont plaidé en faveur de l’intégration des économies des pays du Maghreb. “Il s’agit d’une nécessité incontournable pour faire face aux enjeux de la mondialisation et à la concurrence des grands groupements internationaux”, a indiqué un intervenant mauritanien. Des ateliers sectoriels sur l’agroalimentaire, l’énergie, le BTPH, le tourisme, l’artisanat et les industries manufacturières ont été, par ailleurs, organisés lors de la deuxième journée.