Presse

accord maghrébin sur l'équivalence de la majorité des diplômes délivrés par les établissements d’enseignement supérieur au sein de l’Union du Maghreb arabe (UMA) [05/11/2010]
Source: Secrétariat général de l'UMA

La commission maghrébine des équivalences des diplômes a arrêté la liste des diplômes délivrés par les établissements d’enseignement supérieur au sein de l’Union du Maghreb arabe (UMA) et admis à l’équivalence dans la région.
La commission maghrébine des équivalences a arrêté jeudi (4/11/2010) à Rabat, au terme de sa 3ème réunion, la liste des diplômes délivrés par les établissements d’enseignement supérieur dans les pays de l’UMA et admis à l’équivalence à l’échelle maghrébine dans la plupart des spécialités universitaires et académiques».
Les diplômes admis à l’équivalence ont ainsi été répartis sur trois groupes. Le premier concerne les diplômes délivrés après trois années d’études supérieures. Le deuxième concerne les diplômes obtenus après cinq années d’études universitaires et le troisième les diplômes délivrés après six années d’études dans des établissements maghrébins.
En vue d’entériner le principe de l’équivalence globale et totale de tous les diplômes universitaires maghrébins "selon une approche progressive", la commission a décidé de poursuivre la mise en œuvre de son plan d’action arrêté, notamment l’échange des documents relatifs à l’ingénierie et aux sciences médicales et paramédicales pour davantage d’examen par les pays membres.
Le conseil ministériel maghrébin de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique avait arrêté, lors de sa précédente session tenue en juin 2009 à Tripoli, une série de critères dans ce domaine et chargé la commission maghrébine spécialisée d’examiner la liste des diplômes admis à l’équivalence à la lumière de ces critères arrêtés.
La commission doit soumettre les résultats de ses travaux et ses recommandations au conseil ministériel maghrébin de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique lors de sa prochaine session, prévue à Tunis, en vue de leur adoption et de leur mise en œuvre dans les pays du l’UMA, en attendant la mise en vigueur que le principe de l’équivalence globale soit adopté très prochainement.