Presse

25e anniversaire de l’UMA, M. Lamamra : « Une occasion pour une relance qualitative de cet espace » [28/11/2013]
Source: El Moujahid

Le 25e anniversaire de l'institution de l'Union du Maghreb arabe (UMA), créée le 17 février 1989, pourrait être l'occasion d'une "relance qualitative" qui permettrait aux peuples maghrébins de bénéficier des avantages de cet espace, a affirmé hier à Alger le ministre des Affaires étrangères, M. Ramtane Lamamra.

Le ministre a déclaré à la presse à l'issue des entretiens qu'il a eus avec le secrétaire général de l'UMA, Lahbib Benyahia : "Cet anniversaire (création de l'UMA) pourrait être l'occasion d'une relance qualitative qui permettrait aux peuples maghrébins de bénéficier des avantages que peut offrir l'action unitaire maghrébine", soulignant "les nouveaux défis de la conjoncture internationale et géostratégique qui entoure le Maghreb arabe". Le ministre a ajouté que ses entretiens avec M. Benyahia ont été axés sur "les échéances maghrébines et sur la nécessité d'une vision prospective perspicace permettant la mise en place et le renforcement de jalons de l'Union maghrébine". Après avoir fait observer que "les défis sécuritaires et économiques sont multiples", M. Lamamra a indiqué que "l'action maghrébine a généré des approches, des textes et des plans" et rappelé que les pays maghrébins avaient besoin d'entrevoir de manière sérieuse et profonde, tout ce qui est de nature à servir les peuples maghrébins de manière directe". "A cet effet, l'anniversaire de l'institution de l'UMA pourrait être l'occasion, la meilleure, pour atteindre cet objectif", a ajouté le ministre des Affaires étrangères. Par ailleurs M. Lamamra a affirmé que "la sécurité alimentaire est partie intégrante de l'édification maghrébine". A son tour M. Benyahia, en visite à Alger dans le cadre de la réunion du groupe 5+5 sur l'agriculture, a déclaré que sa rencontre avec M. Lamamra avait porté sur les questions intéressant le Maghreb arabe et de les passer en revue de manière approfondie. "A l'orée de l'année 2014, nos pays devraient accentuer leur réflexion sur des sujets devenus sensibles qui concernent notre sécurité et notre stabilité, et aussi l'emploi des jeunes et nos économies", a poursuivi M. Benyahia. "L'année 2014 verra l'ouverture, avec la contribution de l'Algérie si Dieu le veut, d'un dialogue qui devrait aboutir à des résultats bénéfiques pour l'UMA qui célébrera le 17 février prochain son 25e anniversaire", a-t-il souligné. Le SG de l'UMA s'est félicité également du rôle de l'Algérie à différents niveaux, indiquant que ce qu'elle entreprend dans tous les domaines "est un soutien à plusieurs processus importants pour l'Afrique, et plus particulièrement pour les pays de l'UMA". M. Benyahia a mis l'accent sur la nécessité d'"aller de l'avant" dans le processus de construction de l'UMA qui a été rendu possible grâce aux décisions prises par les dirigeants maghrébins, notamment le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, "qui jouit d'une grande expérience, aussi bien à l'échelle de l'Organisation des Nations unies (ONU) qu'à celle de l'Afrique ou du Maghreb", a-t-il poursuivi.