Presse

M. Hédi Djilani à la tête de l’Union maghrébine des hommes d’affaires: [26/11/2007]
Source: l'économiste

La manière pour les patrons de la zone maghrébine de célébrer l’anniversaire de l’UMA, c’est la naissance de la nouvelle instance économique, l’Union maghrébine des entrepreneurs (UME) qui regroupe les Confédérations patronales des cinq pays du Maghreb et qui a vu le jour à Marrakech le samedi 17 février. C’est M. Hédi Djilani, président de l’UTICA qui a été élu président.

Création de l’Union maghrébine des hommes d’affaires:

L’initiative intervient une semaine à peine (le 10 février 2007) après la validation des statuts de la future banque maghrébine, décidée à Rabat en marge de la session des ministres des Affaires étrangères maghrébins. C’est sans doute parce qu’elle est consciente de tous les défis que l’UME s’est fixé comme objectifs de promouvoir les opportunités d’investissement et de partenariat économique entre les hommes d’affaires de l’UMA. «L’ambition est de rendre cette union viable. Il y a certains qui pensent que l’économie aide le politique. Notre rôle est économique.

Mais nous ne sacrifierons pas l’intérêt national à cette volonté de donner une impulsion aux échanges économiques», explique Mohamed Chaibi, vice-président de la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc). Cette nouvelle union représentera les organisations patronales maghrébines et des hommes d’affaires de la région.

Elle aura à impliquer davantage les hommes d’affaires dans les efforts communs pour la réalisation de l’union économique des pays de la région maghrébine. Les entrepreneurs maghrébins ont réaffirmé leur volonté de créer une union économique magrébine qui leur permettra de développer la compétitivité de leurs entreprises, renforcer la capacité de négociation de leurs accords de partenariat avec leurs partenaires européens.

Et de déplorer certains obstacles freinant, aujourd’hui, les affaires comme la libre-circulation des hommes, la non-application des nombreux accords signés entre Etats membres et les barrières non tarifaires. L’acte fondateur de L'UME a été approuvé par les cinq présidents des Confédérations des entreprises de la Mauritanie, du Maroc, de l’Algérie, de la Tunisie et de la Libye. Il s’agit respectivement de Mohamed Lfadl ould Batah, de Moulay Hafid Elalamy, de Boualem M'rakach, de Hédi Djilani (Tunisien, élu président de l’UME) et de Chaâbane Brahim El Mountassir. Reste à donner à cette instance les ressorts nécessaires à son existence. Les hommes d’affaires maghrébins sont appelés, ainsi, à assurer une plus grande intégration de la région maghrébine dans son environnement pour multiplier ses atouts économiques et lui permettre de drainer davantage d’investissements directs étrangers.

Il importe de rappeler que la création de l’Union maghrébine des hommes d’affaires a été annoncée, en premier lieu, en marge d’une réunion des représentants des centrales patronales maghrébines, organisée par le secrétariat général de l’UMA les 11 et 12 septembre 2006 à Rabat. Hédi Djilani, premier président de l’UME Confirmant, encore une fois, la très bonne image des compétences tunisiennes que ce soit au niveau régional ou international, M. Hédi Djilani, président de la Centrale patronale, vient d’être honoré par son élection à la présidence de la nouvelle Union maghrébine des hommes d’affaires. Alger abritera, en effet, le siège de la nouvelle institution, et ce conformément à la décision des présidents des centrales patronales maghrébines, prise au cours de cette assemblée