Presse

Mémorandum d'entente dans le domaine du transport entre l'UMA et le GTMO 5+5 [17/04/2008]
Source: MAP


L'Union du Maghreb Arabe (UMA) et le Groupe 5+5 des ministres des transports de la méditerranée occidentale (GTMO 5+5) ont signé, mardi à Tunis, un mémorandum d'entente en vertu duquel les deux parties oeuvreraient de concert pour la réalisation de projets communs.

L'accord, signé par le secrétaire général de l'UMA, M. Habib Ben Yahya, et le président en exercice du GTMO 5+5, M. Abderrahim Zouari, s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre des recommandations issues de la ''quatrième rencontre des ministres des transports des pays de la Méditerranée occidentale GTMO 5+5", tenue à Tunis le 2 mars dernier, et de la 11ème session du conseil des ministres de transport de l'UMA, tenue au Maroc le 19 mars 2007.

Aux termes de ce mémorandum, les deux parties ont convenu de soutenir la réalisation d'une série de projets structurants, à savoir la modernisation du train trans-maghrébin reliant Tunis- Alger-Casablanca et l'amélioration de ses services, l'étude de faisabilité du train maghrébin à grande vitesse TGVM, reliant Tripoli à Casablanca via Tunis et Alger, et l'accélération de la réalisation de l'autoroute maghrébine.

Ces infrastructures permettront aux citoyens des pays du Maghreb, d'accéder à un degré de mobilité plus élevé engendrant des incidences positives sur les échanges économiques et culturels.

D'autres projets prioritaires dans le domaine du transport, pourront être développés ultérieurement, dans le respect des objectifs communs du GTMO 5+5 et de l'UMA.

Créé en 1995, dans le cadre du processus de Barcelone, le GTMO a pour objectif de mettre en place un cadre de concertation et de coopération pour le développement du transport dans la région de la Méditerranée occidentale, et de contribuer au développement du partenariat euro-méditerranéen dans ce domaine.

Le groupe est composé de dix pays à savoir l'Algérie, l'Espagne, la France, l'Italie, le Maroc, le Portugal, la Tunisie, la Libye, la Mauritanie et Malte outre la commission de l'Union européenne en tant qu'observateur.