Communiqués de l'UMA

Communiqué sur la Mise en place d’un programme d’urgence de lutte anti-acridienne dans les pays de l’UMA [30/06/2004]

UNION DU MAGHREB ARABE
Secrétariat Général
Rabat



Un groupe d’experts a élaboré, en collaboration avec l’organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), un programme d’urgence de lutte anti-acridienne dans les pays de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) sur la base du risque d’une nouvelle invasion de criquet dans la région à partir de l’automne prochain.

Cette décision a été prise lors d'une réunion conjointe, tenue les 29 et 30 juin 2004, à l'initiative du secrétariat général de l'UMA, à laquelle ont pris part des experts de tous les pays maghrébins, pour faire l'état des lieux de ce fléau dans la région et examiner les éventuels développements à travers les données présentées par ces experts et un rapport de la FAO en la matière.

Selon un communiqué du secrétariat général de l'UMA, la superficie traitée a atteint plus de 4 ,5 millions ha dans les différents pays maghrébins jusqu'à présent.

Lors de cette réunion, il a été convenu de concentrer les principales opérations de lutte d’urgence en Mauritanie, étant donné sa position géographique comme milieu naturel de reproduction du criquet en été et point de départ vers les pays voisins du Nord, et de déployer des moyens supplémentaires par les pays maghrébins et la communauté internationale en vue de soutenir l’organisme d’intervention mauritanien.

Etant donné l'étendue des zones de reproduction en été couvrant les territoires du Mali, du Niger, du Sénégal et du Tchad, les participants ont souligné l'importance de l'initiative de la communauté internationale visant à soutenir ces pays dans la lutte contre ce fléau.

Le programme d'action maghrébin pour la prochaine phase prévoit une série de mesures supplémentaires, à savoir la constitution d'un stock stratégique de pesticides au niveau national, la qualification des équipes chargées des opérations de lutte, l'organisation d'opérations conjointes de prospection entre les pays de l'UMA, notamment dans les zones frontalières, et l'amélioration des techniques de lutte préventive sur une base scientifique.

Les experts ont également mis en place des plans d'organisation inter-services au niveau maghrébin pour conférer davantage d'efficience aux opérations de lutte contre ce fléau, basés sur l'échange régulier des cartes des zones sinistrées et des données sur la localisation et la détection du mouvement des essaims de criquets. Ils ont recommandé la constitution d'un groupe maghrébin permanent de lutte anti-acridienne qui se chargera de la coordination des efforts en la matière.