Communiqués de l'UMA

Mauritanie:13ème session du conseil ministériel maghrébin sur l'enseignement supérieur et la recherche scientifique [19/12/2016]



Les travaux de la 13ème session du conseil ministériel maghrébin sur l'enseignement supérieur et la recherche scientifique ont débuté mercredi au centre des conférences internationales de Nouakchott.
L'agenda de la rencontre porte surla présentation du bilan de l'action maghrébine commune dans le domaine, la revue des travaux des commissions techniques et l'état de lieu des unions opérant sous l'égide du conseil maghrébin sur l'enseignement supérieur et la recherche scientifique.
Le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Dr. Sidi Ould Salem, a remercié les délégations participant d'avoir peiné pour venir participer à la session et leur a souhaité un bon séjour en Mauritanie.
Il a appelé les participants à déployer les efforts nécessaires pour parvenir à satisfaire les ambitions de l'UMA.
Lui succédant, le ministre tunisien de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Dr. Selim Khablouss, a remercié la Mauritanie d'avoir abrité la présente session et souligné que les mutations que la Tunisie a connues en 2011 ont marqué le début de la construction d'un Etat démocratique où le peuple jouit de la dignité et de la liberté, tout comme il réalise ses ambitions pour le développement et le progrès.
Pour sa part, le ministre algérien de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Dr. Tahar Hajjar, a souligné que cette session offre l'opportunité de redynamiser la coopération et salué les réalisations accomplies dans le domaine à l'échelle maghrébine.
Pour sa part, la ministre déléguée auprès du ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres au Royaume du Maroc, Dr. Gemila Moussali, a souligné que la réunion témoigne de la richesse des pays maghrébins en compétences scientifiques, humaines et culturelles qui doivent être mises à contribution pour créer un espace maghrébins de connaissances.
Quant au chargé d'affaires de l'ambassade libyenne à Nouakchott, M. Khalifa Mohamed Al Ghabidi, représentant le ministre de l'enseignement au gouvernement libyen de consensus, il a souligné la situation actuelle de l'UMA exige de ses membres d'axer leurs efforts sur la mise en uvre des programmes scientifiques adaptés et de réformer les systèmes éducatifs en vigueur.
Pour sa part, le secrétaire général de l'UMA, Dr. Tayib El Bekouch, a souligné que l'actuelle session se tient dans un contexte crucial où le besoin se fait sentir de plus en plus en termes de satisfaction des besoins scientifiques des générations maghrébines montantes par le biais d'un enseignement de qualité et en adéquation avec les besoins du marché de l'emploi.